Les Esprits vous choisiront-ils?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenir Samson alias Faërn

Aller en bas 
AuteurMessage
Faërn



Messages : 67
Date d'inscription : 30/06/2010
Age : 29
Spirit : lóp nȁ

MessageSujet: Souvenir Samson alias Faërn   Jeu 1 Juil - 1:09

Personage
Nom: Samson
Prénom: Souvenir
Surnom : Faërn

Age : 21
Sexe : Homme
Description Physique : La première chose que l'on aperçoit en regardant Faërn, c'est sont teint blême, ses cheveux blancs et ses yeux rouges. Il est en effet un albinos. Il aime porter les t-shirts des groupes de musique qu'il préfère, la majorité étant des groupes de métal. Il porte un pantalon complètement noir, mais jamais un jeans, qu'il accompagne d'un long trench coat et d'un chapeau noir très large pour cacher sa peau du soleil. Il porte aussi quelque fois un kilt, étant amateur du port de cette tenue. Ses cheveux, étant coiffé en dreadlock qu'il attache souvent en enroulant une d'entre elles autour des autres, lui tombe jusqu'au milieu du dos. Il porte autour du cou des écouteurs studio (des coquilles) pioneer et il traine son Ipod avec lui. Même si seul ceux qui le voit torse nu le savent, il a un triskel sur son pectoreau gauche, un logo de Burzum au dessus de la ligne de ses sous-vêtements à droite du nombril (sa droite) et un arbre qui lui couvre tout le dos avec différent animaux dessus. Cet arbre fait référence à Yggdrasil, l'arbre des neufs mondes scandinaves.

Job: Développeur de photos
Groupe : Élu
Description Psychologique : Faërn n'est qu'un autre solitaire semi sociable que la société à créé par mégarde envers les minorités visibles. Celui-ci, rejeté par ses pairs à cause de sa maladie, s'est enfouit sous un épaisse carapace psychologique qu'il n'ouvre uniquement qu'au gens qui ont des points en commun avec lui, soit : musique, goût vestimentaire, philosophie, cyberpunk et aussi un peu de tout les autres style de film ainsi que les jeux de rôles. En dehors de ça, il n'est pas déplaisant envers les gens qui l'entoure, mais il coupe court à ses conversations avec les gens de peu d'intérêt. Il semble donc un peu renfermer et distant à la base, mais il s'ouvrira rapidement à ceux qui ont un intérêt quelconque. Il adore les chiens, car ce sont des êtres qui ne le juge pas et dans sa condition, son berger allemand de un ans, né un deux juin, est son meilleur copain. Son nom est chef. Il a une tendance très terre à terre, ce qui fait qu'il ne croit pas vraiment au surnaturel ou au plan métaphysique ou quantique. Ceci dit, ce n'est uniquement qu'il préfère se concentrer sur ses perceptions physique puisque c'est dans cet univers qu'il interagit et il souhaite uniquement faire une bonne vie. Il regarde devant et cherche toujours à avancer peu importe les obstacles. Il arbore quelque peu la philosophie sataniste, mais sa philosophie globale est le fruit de ses réflexion les plus profondes.

Histoire :

Souvenir de l'innocence, chapitre premier

Souvenir avait des parents correct et des frères qu'il appréciait malgré leurs sottise d'enfance. Étant albinos, il n'avait pas échappé aux moqueries de ses trois frère, bien qu'ils soient plus jeune, et ni à celle des enfants de la cour de récréation. Ça ne le dérangeait tout de même pas vraiment. Souvenir Samson avait réussit à prouver aux autres qu'il savait rire de ses défauts et à se faire accepter par les autres. C'était, entre autre, le meilleur moyen de passer inaperçu aux yeux de la majorité des personnes peu signifiante. Le jeune albinos savait aussi dire quand il en avait assez et il ne se laissait pas marcher sur les pied si facilement. Il avait un excellent système de défense qui constituait à être capable d'emmerder les gens trois fois plus qu'il ne vous emmerde. Si cela n'y fait pas, il était aussi capable de se montrer agressif pour faire fuir les couards et affronter les plus téméraire. Malgré tout, il restait généralement calme face aux diverses situation de la vie courante qui lui était imposé par sa situation. L'albinos trouvait refuge dans la nature, car il trouvait la tout ce dont il avait besoin pour méditer et se relaxer des stress de la ville. Il avait d'ailleurs fait parti d'un mouvement de cadet dans sa ville natale parce qu'il avait l'occasion d'allé en forêt et aussi de s'élevé au dessus des autres, mais sans arrogance ni prétention. Il se donnait à fond et c'était tout ce qui comptait pour lui. Aussi, faut-il mentionné que Souvenir s'était trouvé des affinité avec la musique métal, vers dix ans. Elle lui permettait de défouler ses frustrations et de mieux comprendre son être intérieur. Elle lui apportait autant de réflexion qu'il le souhaitait et elle lui donnait une énergie qu'il adorait. De plus, sont style vestimentaire lui permettait de repousser plusieurs indésirable de son chemin.

Après plusieurs année passé au même endroit, dans sa ville natale, Souvenir décida d'allé étudier en Colombie Britannique. Un endroit où la nature lui plaisait et dont il rêvait souvent, étrangement. Il se voyait dans une forêt de la Colombie Britannique entouré d'arbre et baigner d'ombre somptueuse qui lui permettait de se dénudé, protégé du soleil, et de se laver dans une source qui tombait du haut des montagnes. Souvenir voulait étudier la photographie et l'endroit lui offrait des tonnes d'opportunité de magnifique cliché avec des animaux sauvages et des paysages de cartes postales. Ce qu'il aimait le plus, c'était de développer les photos. À l'abri dans une salle noir, il pouvait se mettre à l'aise sans se soucier des rayons uv qui le menaçait constamment.

Souvenir Samson est de ceux qui n'auront jamais terminé leurs études et qui commencèrent à travailler pour gagner leur vie comme il le pouvait, n'ayant jamais vraiment apprécier étudier. L'albinos se trouva un travail qui était digne de lui au moins : il développait des photos. Son patron était très heureux de l'avoir avec lui, parce que, premièrement, il adorait travailler et passait plus de temps qu'il n'en fallait à faire son formidable boulot et deuxièmement, il s'était vite familiarisé avec la clientèle de l'endroit, discutant de photo légendaire, d'angle de caméra, de focus et même de films avec les habitués et il trouvait à faire le bonheur des clients de passage.

Le rêve et la rencontre du guide, chapitre second

Cela faisait un bon moment que Souvenir Samson, jeune albinos dans la vingtaine, avait cesser de rêver à son éternelle bain de ténèbres et il ne savait plus trop quoi penser des rêves qui animait ses nuits et le réveillait de temps à autres. Quelques rêves prémonitoire par ci, quelques cauchemars par là et d'autres, complètement indéchiffrable. Ils ne savait pas ce qui était différent maintenant, car rien n'avait changer pour lui depuis un certain temps déjà. Pas de petite amie et aucune fille en vu, pas de festivité répétitive à boire de l'alcool comme un clochard, non, rien de particulier. Seulement, ce matin là, Souvenir n'était pas certain de s'être réveillé. Il avait mis son pain dans l'eau bouillante destiné à accueillir les oeufs et il avait laissé ces derniers sur la table pour ensuite se rendre compte qu'ils étaient tombé lorsqu'il avait accroché la table pour se rendre au toilette. Un vrai régal pour son berger allemand qui léchait déjà le plancher gloutonnement en balançant la queue frénétiquement. L'albinos prit tous son temps pour s'habiller et alla déjeuner à un petit restaurant près de l'endroit où il travaillait. Il avait l'esprit complètement embrouillé par le rêve de ce matin qui semblait bien plus réel que les autres.

La journée se déroulait bien, compte tenu que la serveuse du petit restaurant avait attiré le regard de Souvenir et il ne pensait déjà plus à son incroyable rêve. À la boutique, il eu une discussion sur le film Serenity qu'il avait conseillé à un habitué de la place. D'autres bons échanges succédèrent au premier et la journée allait bon train. L'heure de la fermeture approchait quand, en sortant de la chambre noir, Souvenir apperçu un homme habillé d'un trench coat brun. Ce dernier se tenait dans l'entré et ne bougeait pas. Il semblait perdu et affichait un regard de déterré du cimetière sur son visage creux et blême. Ses cheveux grisonnant en bataille lui donnait même un allure de clown sorti tout droit d'un film d'épouvante. Souvenir s'arrêta quelques instants durant lesquels il figea sur place en voyant les objets sur le comptoir. La perception qu'il avait était la même que celle de son rêve. Après ce court moment, il reprit ses esprits et s'avança pour demander à l'homme s'il avait besoin d'aide.

-Vous...euh, vous développez des photos, c'est ça? répondit l'homme en regardant ailleurs avec fixation.

-Oui bien sûr. Si vous voulez faire développer des photos d'un film que...

Souvenir pointa son regard à l'endroit même où l'homme pointait le sien. Comme dans son rêve, ce dernier regardait l'exacte même cadre où un lapin était poser sur un sentier de terre avec un panier de légume tressé en bambou.

-Vous désirez faire développer vos photos, monsieur?

L'homme tendit la pellicule qu'il tenait à la main depuis son arrivé à la boutique et sans quitté du regard la photo du lapin. Souvenir la prit doucement pour ensuite se diriger vers le comptoir par réflexe alors qu'il restait ébahit par tout ce déjà vu incroyable. Il se remémora son rêve en sortant le formulaire d'enregistrement et entendit la clochette de la porte sonner. Il releva la tête. Plus personne ne se tenait dans la boutique, laissant un sentiment de vide, contrairement à l'habituel satisfaction du silence qu'éprouvait l'albinos face à la solitude et à la tranquillité.

Souvenir, appuyé par son patron, prit l'initiative de développer les photos pour voir s'il n'y aurait pas un indice pouvant lui permettre de retracer le vieux croulant. L'albinos était pour sa part convaincu qu'il s'agissait d'un signe ou d'une quelconque manifestation de...il ne savait trop quoi. Pourtant, il s'aperçu que l'homme n'avait pas vraiment prit beaucoup de photo. Ou plutôt qu'il avait rempli sa pellicule avec la même prise à répétition. Ce qui jeta Souvenir au plancher puisque cette photo, il la connaissait. Elle n'était une de ces photos extraordinaires ou un de ces clichés trop utilisé, mais plutôt, c'était l'endroit de son rêve habituel. Et pour une fois il pouvais lire l'écriteau qui disait : Parc National Yoho, écrit en gros avec d'autre renseignement qui ne le préoccupait guerre.

Quelque semaine plus tard, durant ses deux semaines de congé, il se rendit sur place pour y camper tout en espérant trouver, par hasard, son endroit de rêve et pouvoir s'y baigner. Une fois arrivé sur place, il paya son due et fut installé sur un site de campement plus à l'ombre étant donner sa maladie. L'albinos ne perdit pas de temps et ramassa ses affaires puis parti durant la nuit, se laissant guider par cet étrange sentiment, comme si quelque chose ou quelqu'un l'appelait. Comme s'il avait été interpelé par la mélodie d'une sirène et qu'il courait vers ce mirage extravagant de beauté. Quand il arriva finalement à la petite source, il se dénuda sans plus attendre et se trempa dans celle-ci et profita de ce bain de ténèbres, de la solitude qu'il avait trouvé là et des bruits de la nature qui le relaxait au plus haut point. Ensuite, il installa son campement et se coucha pour reprendre un peu plus de force que ce que la source lui avait conféré déjà.

Le lien, chapitre troisième

Après trois jours passé à un repos autant sensuelle que méditatif, Souvenir remarqua un forme qui se déplaçait dans l'ombre des arbres. Il se dit que son séjour ici se terminerait bientôt. Un responsable du parc avait dû remarquer son absence et envoyer des gens à sa recherche. Pourtant, la silhouette était seule et elle avait de très long cheveux plat qui se dansaient avec la démarche de l'homme. Celui-ci s'arrêta à la lisière de la forêt comme pour vérifié s'il était au bon endroit et s'avança vers l'albinos. Plus il s'avançait et plus Souvenir frissonnait. Peu importe de qui il s'agissait, sa présence rendait l'atmosphère froide et encore plus sombre qu'elle ne l'était. Plus il s'avançait, plus Souvenir remarquait qu'il n'était pas humain. Ses jambes étaient fait de bois et de racine pour les pieds et il avait des branches qui lui sortait de la peau la où son chandail nous laissait le voir. Plus il s'avançait, plus Souvenir était incapacité, paralyser par ce phénomène surnaturel, immobilisé par cette ambiance inhospitalière.

L'être s'arrêta à une trentaine de centimètre. Souvenir fut obnubilé par son visage vide de toute émotion, encadré par ses cheveux blanc et si bien brossé, tellement bien que s'était comme s'il ne s'était jamais emmêlé. Sa peau était blanche comme la sienne et on jurerait que ses os était, en fait, des branches noueuses tel un squelette arbre qui n'aurait pas fini de se recouvrir de peau.

-Qu...Qu'est-ce que tu me veux?

Sans même réagir ni répondre, l'étrange personnage leva son avant bras à quatre-vingt dix degrés et l'enfonça dans le torse de Souvenir. L'albinos dû retenir un cri qui le rongeait de l'intérieur. Il ne souffrait pas, mais tout son corps était parcouru de cette sensation étrange qu'il se refusait pour l'instant à admettre. C'était comme si tout ses nerf envoyait un influx nerveux partout en même temps et Souvenir avait l'impression de jouir, l'impression que son corps était parcouru d'un léger froid sublime. Cela ne dura pas plus de dix secondes. Puis l'être fit un pas vers l'arrière, toujours aucune expression au visage. Souvenir, quant à lui, s'effondra de fatigue comme s'il avait fait l'amour pendant plusieurs heure. Il se sentait nouveau et rafraichi et cette fatigue qu'il ressentait était comme un contentement pour lui.

"Nos destin sont maintenant lié."

Souvenir leva lentement la tête pendant qu'il respirait bruyamment par la bouche. Son interlocuteur parlait d'une voie grave qui semblait brisé par le temps. Il le fixait sans aucune émotion, même qu'on aurait pu croire qu'il regardait le sol derrière l'albinos.

"C'est moi qui t'aie mené ici, par tes rêves et tes intuitions. Nous nous ressemblons et maintenant je suis liée à toi. Malgré que je t'aie guidé jusqu'à moi, c'est maintenant toi qui brandira l'épée de notre destiné car tu possèdes le pouvoir de dirigé les esprits. Tu devras tout apprendre, mais tu feras une rencontre bien assez tôt, avec des gens comme toi. Aujourd'hui, je te nomme Faërn et je me nomme lóp nȁ. Je suis un esprit et j'ai choisi de t'obéir."

Puis l'esprit se volatilisa devant les yeux ébahit de Souvenir, maintenant nommé Faërn. Il le savait dans son coeur, ce nom était désormais le sien et ce lien qui venait d'être créé se devait d'être renforcé dès maintenant. Souvenir su exactement pourquoi lóp nȁ l'avait fait venir ici, à cet endroit précis. Il se mit à médité et se baigna à nouveau dans la source pour nettoyer ses pensés de tout ces concepts qu'il devait relâcher. L'albinos y passa le reste de ses vacances, recréant l'atmosphère dans laquelle lóp nȁ était apparu maintenant qu'elle lui semblait familière.

Esprit
Nom : lóp nȁ

Description Physique : lóp nȁ ressemble à un vieil homme squelettique. Ses cheveux sont blanc, lisse et soyeux qui lui tombe au bas du dos bien qu'il n'ait jamais l'air de la même longueur. Ils ne s'emmêle jamais. Sa peau est aussi blanche que la neige et sont habillement peu varié en fonction des périodes du jour ou de la nuit. Ses jambes, elles, sont fait de bois noueux qui se termine par de petite racine pour les pieds.

Description Psychologique : lóp nȁ a une personnalité assez absente. Il se contente d'être la où il est et de faire ce qu'il a à faire. Il ne parle presque pas et affiche en majorité la même expression sombre et nostalgique sur son visage. lóp nȁ signifie en laotien : rester à l'ombre ou rester à l'écart de la société/des gens, ce qui le représente très bien. Il se complet dans la solitude et il adore se tenir dans l'ombre et les ténèbres, un voile aux yeux de ceux qui voudraient le trouver. Ses endroits favori sont la forêt très dense, les marais, etc.

Histoire : Un vieil homme arrivait dans une ville inconnue. Peu importe pourquoi il était venu, il sentait qu'ici devait se produire quelque chose d'important. Il avait parcouru plusieurs kilomètre avant de décider de s'arrêter dans cette endroit qui lui semblait propice à la providence. L'homme, aux cheveux blanc, entreprit de faire un tour rapide du centre ville pour voir ce qui s'y passait. Tout était calme, les rues étaient nettoyer avec soin et les citoyens marchaient de manière quasi robotique. Quelle ville ennuyante, pensait le vieil homme. Il décida tout de même de se faire couper les cheveux pour se prouver qu'il y avait toujours du nouveau qui lui était offert dans sa quête d'un bonheur spirituel.

Les cheveux du vieil homme tombaient sur le sol, les uns après les autres. Ils étaient blanc et mesuraient environ quinze centimètre de long. On pouvait aussi apercevoir une légère ondulation qui les faisait comme danser pendant qu'ils tombaient. Une fois la coupe terminé et le vieil homme parti, le barbier ramassa les cheveux et les jeta dehors, près de la porte arrière de sa boutique.

Le vent, cette journée là, était puissant à un point tel que, dans une bourrasque, il emporta au passage une grande majorité de cheveux blanc d'un certain vieil homme, transporter tantôt par un barbier qui les avaient coupé et maintenant par le vent qui les malmenait, les promenant de la ville jusqu'à la forêt. Il les porta aussi loin que possible à l'intérieur de celle ci jusqu'à ce qu'il ne puisse point plus les porter, à bout de souffle.

La terre meuble accueillie les cheveux, mais nul ne se doutait que ceux-ci fleuriraient. En effet, la terre, à cet endroit, étaient tellement chargée de vie qu'elle anima les cheveux à peine tomber. En son ventre, ces dernier fleurir et devinrent lóp nȁ.

Ce jour était maintenant important.

Pouvoirs
Nom : Obscurité
Élément Affilié : Ténèbres
Description : Un espace donné est plongé dans les ténèbres pour un temps x.

Nom : Déplacement sournois
Élément Affilié : Ténèbres
Description : lóp nȁ peut se transformer en ombre lorsqu'il se trouve dans une ombre. Il peut ainsi se déplacé très rapidement à l'intérieur de cette même ombre, mais pas se déplacer d'ombre en ombre, à moins qu'elles se touchent.

Nom : Racines des ténèbres
Élément Affilié : Ténèbres, bois
Description : lóp nȁ s'agrippe à son adversaire et enfonce ses racines en lui. Plus le processus avance, plus l'adversaire perd son énergie vitale que lóp nȁ lui vole avec ses racines.

Nom : Enracinement
Élément Affilié : Bois
Description : lóp nȁ s'enracine dans le sol, si cela est possible, bien entendu. Ainsi il devient presque impossible de le déraciner au fil du temps, autant qu'il est difficile de déraciner un arbre.

Nom : Yggdrasil le grand
Élément Affilié : Bois
Description : lóp nȁ plante un frêne qui pousse à une vitesse ahurissante. l'arbre grandi et meurt au troisième jour de sa courte vie.

Nom : Affinité avec les ombres
Élément Affilié : Ténèbres
Description : lóp nȁ, étant un demi être des ténèbres, possède plusieurs affinité avec les ténèbres. Ceci peut être perçu comme un sixième sens lui permettant de ressentir son environnement. Plus les ténèbres sont dense, plus son affinité prend forme. Cela lui permet d'éviter d'être pris par surprise par quelqu'un qui se croirait caché dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alteisen Magnus

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 32
Spirit : Xel'Negan

MessageSujet: Re: Souvenir Samson alias Faërn   Dim 1 Aoû - 23:26

Bon je suppose qu'à part le manque d'image, tout es beau.

Alors si tu peux ajouter ça, tu pourras réellement commencé.

Fiche Acceptée.

En passant, comme je l'ai fait remarqué à Seu, l'histoire va se passer en Amérique.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Souvenir Samson alias Faërn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenir année 2008
» [CR de Nantes] Photos souvenir
» Cérémonie de recueillement en souvenir de Dessan
» c'est moi Christine alias Doudoune
» Jour 4 : Le Coquelicot du jour du Souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit Fighters :: Premier Pas :: Registre :: Inscriptions Acceptées-
Sauter vers: